Un centre de recherches pédagogiques appliquées
Basé sur la méthode Feldenkrais
Etre, devenir, redevenir acteur de sa santé

Simon, 8 ans
le petit garçon en boule sous le radiateur


Août 2004
Suivi principalement en Feldenkrais®

Le diagnostic médical

Troubles du comportement, encoprésie majeure, retard de parole et de langage type dysphasie.

Résumé des observations cliniques

  • Simon ne se laisse pas toucher. Si une personne tente de pénétrer dans son espace proche, il envoie des signaux d'affolement psychique et corporel violents. Il se met en boule sous le radiateur du bureau et enclenche instantanément et sur une longue durée, un mutisme verbal et corporel.
  • Son attention est de l’ordre de quelques secondes. Le tonus musculaire n’est pas régulé, au maximum ou à zéro. Il bouge de manière indifférenciée, tel un bloc des pieds à la tête.
  • Simon n'est pas dans le processus d'apprentissage. Il est dans la peur de l'échec. Il refuse l'expérimentation par essai et erreur.
  • Il n'a aucune mémoire de ce qu'il vient de vivre dans l'action, car il est totalement coupé de ses sensations. Ses relations sociales sont difficiles, même violentes.

Résultats

D'une boule autiste, Simon commence à devenir un garçon attentif, curieux et rieur.

  • Sorti de son mutisme corporel et verbal, Simon s'ouvre et prend confiance. Son visage respire enfin. L’estime de soi prend place et s’affirme.
  • Il quitte, le plus souvent, son schéma répétitif de repli. Une articulation corporelle, fonctionnelle et cognitive est enfin possible et s’exerce.
  • Les schémas réflexes de protection, peurs et tensions extrêmes agissent de moins en moins, voir très peu souvent. Place à l'apprentissage du dosage de l'énergie, à la différenciation et la connexion des différentes parties et de l'ensemble du corps dans l'action.
  • Ses capacités d'attention, de présence et d'adaptation augmentent sans cesse. L’angoisse diminue. La tolérance à la frustration et aux limites augmente.
  • Simon parle enfin. D’abord quelques mots, puis des phrases sensées. Il accepte d’expérimenter, de se tromper, de s’adapter, d’apprivoiser la nouveauté, d’inventer. La mémoire kinesthésique grandit. Il accepte l’apprentissage par imitation. Il ressent les options de mouvement par le toucher.

Les autres professionnels tels logopédiste et soutien scolaire peuvent alors exercer pleinement leur métier pour des progrès significatifs au lieu d’être face à des plateaux d’apprentissage.


WebForge